Convocation réunion octobre 2022

Bonjour,

Nous avons le plaisir de vous rappeler que le premier Lundi de chaque mois nous tenons une réunion de RESF.

REUNION MENSUELLE du Réseau Education Sans Frontière

Le Lundi 3 octobre 2022 de 18H à 20H. - Salle F Soulié – mairie de Foix - FOIX

La rentrée scolaire pour les mineurs isolés

Tout d’abord 2 des 4 dossiers déposés chez la Juge des enfants ont été audiencés : un reconnu mineur, l’autre non. Nous attendons les audiences pour les deux autres.

En attendant une prise en charge effective, nous les avons accueillis et scolarisés. Nous avons assuré leur rentrée scolaire et les orientations professionnelles souhaitées. Nous avons pris en charge sept jeunes mais en avons « perdu » un qui semble préférer aller « travailler ». C’est son choix.

Nous avons fait le point sur les charges financières correspondantes et les moyens dont nous disposons pour 2022/2023. Nous pourrons encore envisager quelques nouvelles demandes.

Les admissions exceptionnelles au séjour

De nombreux jeunes (anciens MIE devenus majeurs) ont demandé un titre de séjour, les textes les y obligent. La plupart ont une formation professionnelle et des diplômes, la plupart ont un emploi. Deux sur trois se sont fait jeter. Réponse de la Préfecture : une Obligation de quitter le territoire (OQTF/IRTF). Que de procédures et quel gaspillage !

Pourtant, bonne nouvelle, ce brave Gideon, après toutes les misères subies et l’acharnement de l’administration a reçu un titre de séjour. On finirait par croire aux miracles…

Enfants « laissés pour compte de la CAF »

Dans la limite de nos moyens, cette année encore, nous avons aidé financièrement les familles concernées… Nous nous appelons « Réseau Education Sans Frontière » l’école n’est-elle pas la première planche de salut pour ces gamins ballotés au gré des turpitudes administratives.

Distribuer, c’est bien mais il faut aussi alimenter la caisse.

Nous ferons un point financier précis de cette rentrée et des engagements pris pour l’année scolaire. Il semblerait que l’inflation refroidisse un peu les dons et cotisations… Les temps sont durs et les perspectives plutôt mauvaises.

et des questions diverses :

qui sont les vôtres.

Bien amicalement à toutes et tous, Montoulieu le 27 septembre 2022

Christian

Compte rendu septembre 2022

Présidence : Yannick Garcia

Animation : Christian Morisse

Une fois n'est pas coutume, Yannick donne la parole aux participants pour évoquer tout d'abord des cas particuliers:

  • une jeune Marocaine arrivant à Saint Girons et qui a été inscrite à Seix pour la rentrée. M. se charge d’une démarche pour qu'elle puisse reprendre le cours de ses études à Saint Girons

  • une famille afghane installée dans le Couserans, en attendant la décision d’hébergement de l'OFII en tant que demandeurs d'asile, se trouvant isolée, a décidé de rejoindre un frère domicilié à Foix. Cette solution n'apparaît pas durable...

  • D'autres familles vont être sans solution d’hébergement à court ou moyen terme.

Nouveau projet de loi sur l'immigration

Le texte est encore en préparation à l'échelon gouvernemental mais on peut s'attendre à un nouveau tour de vis du fait de la mainmise croissante du ministère de l'intérieur au détriment de la justice. RESF et la LDH doivent préparer un argumentaire sans tarder.

Mineurs isolés

Le Réseau reste très attentif à leur situation d'autant que la juge des enfants (rencontrée récemment) met un certain temps à statuer et s'appuie à nouveau sur les tests osseux dont on connait la fiabilité. Les décisions sont variables pour les jeunes en attente ; si elles sont positives, la prise en charge est assurée par l'aide sociale à l'enfance (service du Conseil Départemental) ; sinon, c'est RESF qui prend le relais.

A noter des résultats scolaires très positifs pour la plupart d'entre eux, mais l'administration préfectorale en tient peu compte.

En ce qui concerne le nombre de nouveaux arrivants sur le territoire, on constate une certaine décrue.

Jeunes femmes avec enfants

Nous en avons rencontré un certain nombre lors des permanences hebdomadaires (fréquemment issues de la prostitution) qui, lorsque le père déclarant est français, ont du mal à faire reconnaître la paternité pour leurs enfants. Pour ce qui est de leur hébergement, les lieux d'accueil semblent un peu plus accessibles que pour les hommes.

Aide à la rentrée scolaire

Les 50 euros par enfant octroyés par le réseau concerne une centaine d'enfants (40 familles) non bénéficiaires des aides officielles versées par la CAF. Reste à informer les familles pour que le maximum d'enfants en bénéficie.

Finances de RESF

Le trésorier constate des rentrées plus faibles que l'an dernier et lance un appel aux cotisants et donateurs afin de pouvoir assurer la continuité de nos actions.

Le Secrétaire, Alain Lacoste

Convocation réunion septembre 2022

Bonjour,

Nous avons le plaisir de vous rappeler que le premier Lundi de chaque mois nous tenons une réunion de RESF, mais le « premier Lundi de septembre sera cette année le Lundi 29 août » pour cause de rentrée scolaire.

REUNION MENSUELLE du Réseau Education Sans Frontière

Le Lundi 29 Août 2022 de 18H à 20H. - Salle des fêtes – maison des associations - FOIX

Un tour d’horizon sur les projets du Sinistre de l’Intérieur, une tape sur les doigts de ce petit prétentieux !

Nous vous avions adressé un article du Monde concernant les projets de Darmanin, ses copains (enfin les crabes du même panier) lui ont fait savoir, non pas qu’il faisait fausse route, mais que peut-être ce n’était pas le bon moment de réveiller les morts. Nous en parlerons.

Préparer la rentrée scolaire pour les mineurs isolés

Toujours pas de nouvelle de la Juge des Enfants auprès de laquelle, les appels au secours des jeunes non reconnus mineurs avaient été lancés… Merci pour la réactivité de celle qui a la charge de la protection de l’enfance. Depuis 7 ou 8 mois ces jeunes sont à la rue, ce qui n’a pas l’air de l’empêcher de dormir.

En attendant une prise en charge effective, nous les avons tant bien que mal accueillis et scolarisés. Nous préparons leur rentrée scolaire et les orientations professionnelles souhaitées.

Nous avons fait le point sur les charges financières correspondantes et les moyens dont nous disposons pour 2022/2023. Il faudra que vous soyez généreux si nous voulons tenir nos engagements sans trop écorner les réserves.

Préparer la rentrée pour les enfants « laissés pour compte de la CAF »

Ceux-là, bien qu’entrant dans le cadre de « l’école Laïque, gratuite et Obligatoire » pourrons s’y rendre pieds nus et écrire sur le bois de la table… Interdits d’Allocation de rentrée pour cause de « parents sans droits ». En voilà une bien belle discrimination chez les enfants, qui ne devrait pas être pour déplaire à l’extrême droite et pourtant émanant d’un organisme social et paritaire… parait-il !

Dans la limite de nos maigres moyens, nous essaierons cette année encore de les aider financièrement… Nous nous appelons « Réseau Education Sans Frontière » l’école n’est-elle la première planche de salut pour ces gamins ballotés au gré des turpitudes administratives.

Voyez autour de vous quels sont les mômes qui pourraient être concernés et faîtes leur part des permanences dites « rentrée scolaire »

FOIX : Jeudi 25 Août à partir de 17 h et Lundi 29 août à partir de 16 h – Maison des associations de Foix

PAMIERS : Vendredi 19 août matin et Vendredi 26 août matin – Maison des Associations de Pamiers

et des questions diverses :

qui sont les vôtres.

Bien amicalement à toutes et tous, Montoulieu le 17 août 2022

Christian

Compte rendu août 2022

Présidence : Yannick Garcia

Animation : Christian Morisse

Cas difficiles

Plusieurs familles avec enfants font encore et toujours l'objet d'OQTF et/ou d'interdiction de retour en France ou encore d'assignation à résidence obligeant les intéressés -le plus souvent sans moyen de transport- à aller signer quotidiennement à la police ou la gendarmerie.

Parfois, certains (des hommes en règle générale) sont même envoyés en centre de rétention (CRA) pour leur faire quitter le pays, ce qui se traduit par un stress accru pour les femmes et enfants. Les jeunes de moins de 18 ans ne sont pas mieux traités même quand ils suivent une scolarité normale voire sont déjà bien intégrés professionnellement.

Quant aux mères d'enfants français, elles éprouvent bien des difficultés pour obtenir un renouvellement de leur titre de séjour, lequel est de droit dans leur cas. RESF, avec l'appui d'avocat(e)s spécialisé(e)s, entreprend systématiquement les démarches administratives et judiciaires appropriées. Régulièrement, nous demandons des jugements en référé afin d'obtenir des décisions plus rapides, les délais « normaux » pouvant nécessiter plusieurs mois !

A noter aussi une grande difficulté pour obtenir des regroupements familiaux, hormis pour les réfugiés. Autre problème pérenne : l'hébergement d'urgence pour les demandeurs d'asile. Les structures existantes n'ont quasiment pas de marge de manoeuvre et des familles sortent des structures CADA sans solution.

Suivi personnalisé (y compris financier) des jeunes scolarisés

Le plus souvent, cela passe par une démarche auprès du juge des enfants (JDE) qui semble éprouver des difficultés à leur donner des rendez-vous et qui vient de relancer les tests osseux alors que leur fiabilité est largement sujette à caution.

A l’heure actuelle, RESF en prend cinq à sa charge, ce qui représente plus de 7000 euros annuels, uniquement pour l’internat, les fournitures scolaires et les vêtements.

S’y ajoute la question de leur hébergement pendant les vacances scolaires et les week ends. Avis aux bonnes volontés !

Rentrée scolaire

L’aide aux familles ne bénéficiant pas du soutien de la CAF porte sur les fournitures et les vêtements. RESF envisage un concours de 50 euros par enfant comme l’an passé, ce qui avait représenté un budget de 4000 euros.

Le Secrétaire, Alain Lacoste

Convocation réunion août 2022

Bonjour,

Des vacances ? qui parle de vacances ? On peut « virer » les étrangers à toute heure… pas de vacances !

Nous avons le plaisir de vous rappeler que le premier lundi de chaque mois nous tenons une réunion de RESF,

RÉUNION MENSUELLE

Du Réseau Éducation Sans Frontière

Le lundi 1er août 2022 de 17H30 à 20H.

Salle Soulié – Mairie de FOIX

« Toute personne a droit au respect de sa vie privée et familiale, de son domicile et de sa correspondance »

Article 8-1 de la Convention Européenne des Droits de l’Homme – inconnu au Ministère de l’Intérieur

1 – Expulsez le Père et les autres suivront, peut-être. :

Pour la troisième fois, la Préfecture de l’Ariège met en place des procédures (policières) afin de coffrer le Père de famille, laissant sur le côté Femme et enfants. Edmond, Garegin, aujourd’hui Artur, tous trois mariés et chargés d’enfants sont embarqués seuls vers l’avion.

Cette méthode est particulièrement honteuse émanant des chantres « de la famille », honteuse, émanant des pleurnichards sur les ravages en Ukraine, honteuse de la part des exécutants qui peuvent signer toutes les misères sans avoir à les regarder.

Il y a des jours où nous n’avons pas l’impression d’appartenir au « même monde », où nous ne sommes « pas fiers d’être citoyens de ce pays-là »

Nous y reviendrons dans le détail et tenterons d’organiser la solidarité autour des femmes et des enfants, notamment en vue de la rentrée scolaire.

2 – les mineurs isolés travaillent plutôt bien à l’école. :

Nous avons eu le plaisir d’entendre « nos protégés » annoncer leurs succès, qui au CAP, qui au Bac Pro. Nous serons moins heureux quand la Préfecture leur refusera un titre de séjour et leur balancera une OQTF au mépris des besoins en personnel formé dans de nombreuses professions. Pas de souci, nous avons des « dirigeants » qui pensent !

Nous passerons en revue la liste de ces jeunes élèves ou apprentis et nous essaierons de définir nos engagements pour la prochaine rentrée. Nous ferons également le point sur les charges financières correspondantes et les moyens dont nous disposerons pour 2022/2023.

3 – Les femmes « parents d’enfant français »

à défaut de pouvoir expulser les pères français, l’administration (toujours respectueuse de l’Article 8 de la CEDH) conteste les paternités et le font payer aux femmes et aux enfants. On expliquera.

4 – et des questions diverses :

qui sont les vôtres.

Bien amicalement à toutes et tous, Montoulieu le 26 juillet 2022

Christian

Convocation réunion juillet 2022

Bonjour,

Nous avons le plaisir de vous rappeler que le premier lundi de chaque mois nous tenons une réunion de RESF,

RÉUNION MENSUELLE

Du Réseau Éducation Sans Frontière

Le lundi 4 juillet 2022 de 17H30 à 20H.

Salle Soulié – Mairie de FOIX

L’ordre du jour sera chargé :

1 – les mineurs isolés :

Nous avons abordé le problème des accueils pendant les congés scolaires. Nous avons recensé quelques propositions insuffisamment pour l’instant. Si vous avez quelques possibilités d’hébergement prenez rapidement contact avec Michèle (agostini.michele09@orange.fr) en précisant les dates et les capacités d’accueil. Merci

Nous ferons le point sur les OQTF/IRTF qui continuent de pleuvoir. Nous reviendrons tout particulièrement sur deux ou trois.

Nous ferons le point sur les scolarisations qui s’achèvent et sur nos capacités pour la rentrée prochaine.

2 – Fin de trêve hivernale et nouvelles menaces sur les familles :

Plusieurs d’entre-elles ont reçu, comme l’an passé, après mise en demeure, des arrêtés d’assignation à résidence à l’hôtel, les obligeant à quitter leur hébergement, à quitter l’école pour les enfants et les privant de repas le midi. Ils ont obligation d’aller signer au commissariat tous les matins.

Nous avons accompagné des dépôts de recours au Tribunal Administratif (avec succès pour quelques-uns)

3 – Les femmes « parents d’enfant français »

Nous reviendrons sur les quelques dossiers évoqués le mois dernier. Où en sommes-nous avec les projets de groupes de suivi ?

4 – et les menaces que font peser les résultats des élections en matière d’immigration :

Nous risquons d’assister à de « drôles » d’alliances tirant vers l’extrême Droite les propositions législatives. Les étrangers pourraient bien faire les frais des « compromis nécessaires »

5 – et des questions diverses :

qui sont les vôtres.

Bien amicalement à toutes et tous, Montoulieu le 26 juin 2022

Christian

Apprendre dans un climat de sérénité

Apprendre dans un climat de sérénité !

Par les temps qui courent, ce n’est pas donné à tout le monde, qu’on en juge.

La fin de la trêve hivernale (pensez calendrier électoral) a enclenché une vague préfectorale d’expulsions non seulement des lieux d’hébergement mais aussi expulsions du territoire. Les nouvelles Obligations de Quitter le Territoire Français (OQTF) se multiplient, accompagnées d’Assignations à Résidence, c’est-à-dire avec obligation de rester dans un hôtel et de signer à la Police tous les matins en attendant le jour où la Préfecture vous offrira un billet d’avion pour des terres inconnues.

Tel est le sort fait à quelques-uns des gamins, jeunes ou moins jeunes qui fréquentent les établissements scolaires, l’angoisse au ventre d’être obligés de quitter l’école, l’angoisse au ventre de voir les copains partir et d’attendre leur tour, l’angoisse de partir dans un pays où, pour certains d’entre eux, ils n’ont jamais vécu et dont ils ne parlent pas (ou plus) la langue, dans un pays où peut-être ils ne pourront pas fréquenter l’école.

Inutile de vous dire que Victor Hugo ou les divisions à deux chiffres ne constituent plus leurs préoccupations essentielles. À la maison, ils doivent vivre dans la peur quotidienne du gendarme qui pourrait bien venir les chercher.

Les mineurs isolés (MIE MNA) et les jeunes majeurs paient un lourd tribut à cette politique d’exclusion. À ce jour une quarantaine de jeunes sont sous le coup d’une OQTF, attendant que le Tribunal Administratif statue sur leur sort. Ils sont généralement en formation, Lycée professionnel ou apprentissage. Ils sont aussi salariés, titulaires de diplômes professionnels (CAP et Bacs Pro) dans des secteurs d’activité dits « en tension » c’est-à-dire des secteurs manquant de main d’oeuvre qualifiée. Peu importe aux xénophobes qui nous gouvernent, la consigne est constante : expulsion ! (à moins d’avoir un « ami haut placé » qui vous pistonne, une pratique qu’on croyait révolue). Donc sans pouvoir terminer une année de formation, sans pouvoir terminer et passer un CAP, devant abandonner un logement autonome, ces jeunes se voient rejetés, se font jeter par des « technocrates » qui ont humé l’odeur enivrante des « papiers douteux et des âges incertains ». Fi de la vie réelle et de la jeunesse…

Une nouvelle catégorie semble particulièrement prisée par ces fins limiers : les femmes, parents d’enfants français, qui lorsqu’elles demandent le renouvellement de leur titre de séjour (prévu par la Loi) se voient suspectées d’avoir, ou d’avoir eu des relations avec un père qui peut-être ne serait pas le père. La plaisanterie peut aller jusqu’à l’exigence de tests ADN.

Donc, le titre de séjour n’étant pas renouvelé, les intéressées se voient embarquées dans des procédures toutes aussi longues qu’inqualifiables pendant lesquelles tous les droits sociaux (CAF, APL, RSA etc) sont suspendus. Elles sont menacées de perdre leur emploi.

Inutile de décrire les conséquences désastreuses pour les enfants. Inutile aussi de s’interroger longtemps sur leur décrochage scolaire. « On est déjà beaucoup moins sensible à la Poésie quand on a le ventre vide… »

« Droit du sang, Droit du sol » Que dit la Loi ? Rien, aux maniaques de l’expulsion arc-boutés à la course à l’échalote qu’ils entendent mener à l’extrême Droite. Celle-ci ricane de voir le travail « si bien fait » par les Préfectures du Pouvoir en place.

Nous nous appelons RESF (Réseau Éducation Sans Frontière) et entendons d’abord assurer à tous les enfants leur Droit à une éducation dans la sérénité «Sans distinction aucune, indépendamment de toute considération de race, de couleur, de sexe, de langue, de religion, d’opinion politique ou autre de l’enfant ou de ses parents » (Convention internationale des droits de l’enfant – article II – 1989).

Nous nous y employons.

Montoulieu le 10 Juin 2022

Christian Morisse

Compte rendu juin 2022

Présidence : Yannick Garcia

Animation : Christian Morisse

Questions diverses

Film à l'Estive le 11/06 sur la question des réfugiés

Arrivée d'une nouvelle adhérente (prof. à l'EREA)

Le 16/06 à Lavelanet : projection-débat de « L'empire du silence » à 20 h 30

Mineurs isolés

L'acharnement de la Préfecture à leur égard ne se démentit pas, y compris pour ceux qui sont en apprentissage ou en stage et auxquels les employeurs sont très attachés compte tenu notamment de leurs difficultés à trouver des salariés formés et volontaires. Bien entendu, RESF intervient chaque fois auprès du Tribunal Administratif avec le concours précieux de nos partenaires avocat(e)s pour obtenir la suspension des mesures administratives.

Bonne nouvelle en contrepoint pour Sahim (régularisation) et qui, CAP en poche trouve un emploi de cuisinier en CDI. Enfin, Mamadou, victime d’un très grave accident du travail, outre l'amélioration de son état de santé (quoique toujours handicapé) vient d'obtenir un titre de séjour.

En ce qui concerne la nouvelle Juge des enfants, on constate qu'elle fait traîner voire « oublie » les audiences demandées pour certains jeunes (4 sont en attente depuis 6 mois). Or la protection des mineurs est de son ressort et de sa responsabilité. Attend-elle qu'ils deviennent majeurs ? Qui plus est, elle remet à l'ordre du jour les « fameux » tests osseux dont on connait le grave manque de fiabilité.

Affaire Gidéon :

retenu à plusieurs reprises au CRA de Cornebarrieu suite à son refus d'embarquer (ce qui lui a valu la deuxième fois 3 mois de prison avec sursis) le juge des libertés a décidé d'annuler l'assignation à résidence, mais la Préfecture a « évidemment » fait appel et nous attendons donc un nouveau jugement. Un rendez-vous a eu lieu dernièrement à la Préfecture, il s'est avéré peu concluant. L'administration est restée sur sa position invoquant des résultats scolaires jugés insuffisants, des difficultés relationnelles dans son établissement ainsi qu'une mise en accusation non suivie d'effets par la justice. Notons à ce propos (et bien plus largement) l'effet néfaste des réseaux sociaux.

Hébergement des jeunes pendant les vacances

Le récent courrier électronique envoyé aux bonnes volontés habituelles n'a pas permis de répondre à la demande (8 jeunes pendant 8 semaines). Un point d'ensemble va donc être refait pour reconstituer l'offre.

Fin de la trêve hivernale

Cinq familles en situation irrégulière sont concernées et risquent de se retrouver à la rue. La préfecture attendrait des éléments nouveaux avant de statuer. Mais on sait (cf. l'année dernière) que la même situation a abouti à des OQTF systématiques...

RESF s'est bien sûr mobilisé pour contester chaque décision défavorable et continuera de le faire.

Mamans d'enfants français

Sept dossiers sont en cours demandant un renouvellement de titres de séjour. La préfecture bloque et remet désormais en cause la véracité de la paternité. D'où enquête(s) judiciaire(s) et tests ADN.

En attendant, les mamans concernées sont en situation « irrégulière », perdent leur travail, n'ont plus aucune aide et se retrouvent dans la plus grande précarité.

Accueil défaillant des étrangers en préfecture(s)

Du fait de rendez-vous à géométrie variable et de la dématérialisation croissante des démarches, chacun comprend qu'il est de plus en plus difficile de se faire entendre pour les étrangers, a fortiori pour les non francophones.

Heureusement, le Conseil d'Etat vient de rendre une décision requérant une méthode de substitution devant garantir leur accueil dans des conditions correctes.

Même si le service étrangers des préfectures semble peu attractif côté employés...

Le Secrétaire, Alain Lacoste

Convocation réunion juin 2022

Bonjour,

Nous avons le plaisir de vous rappeler que le premier Lundi de chaque mois nous tenons une réunion de RESF, mais que le premier lundi de Juin est férié et qu’aucune salle n’est disponible. Aussi, la prochaine se tiendra  :

RÉUNION MENSUELLE

Du Réseau Éducation Sans Frontière

Le mercredi 8 juin 2022 de 17H30 à 20H.

Salle Soulié – Mairie de FOIX

L’ordre du jour sera chargé :

1 – les mineurs isolés :

Nous avons abordé le problème des accueils pendant les congés scolaires sans pour l’instant y apporter de réponse, nous sommes le 8 juin et il reste 3 semaines. Si vous arrivez avec des propositions ce sera un bon début.

Nous ferons le point sur les trop nombreuses atteintes à leurs droits au séjour et sur les OQTF/IRTF qui pleuvent avec une constance préfectorale maladive… quelque-part entre « faire du chiffre » et «  faire du zèle ».

Nous reviendrons tout particulièrement sur la situation de Gidéon Ekomo, aujourd’hui toujours en rétention .

2 – Fin de trêve hivernale et nouvelles menaces sur les familles :

Plusieurs d’entre-elles ont reçu, comme l’an passé, un courrier d’injonction leur demandant, sous quinzaine, de nouveaux éléments concernant leur situation. L’an passé, nous avions obtempéré pour 11 cas qui se sont, sans exception, soldés par 11 OQTF nouvelles. De qui se moque-t-on ? Quelle attitude pouvons-nous tenir ?

3 – Les femmes « parents d’enfant français »

Elles sont tout particulièrement ciblées par la Préfecture lors de leur demande de renouvellement de titre de séjour. Les refus reposent sur l’argument récurrent : «le père est-il bien le père ? » avec des poursuites allant jusqu’aux recherches ADN, les tentatives de retrait de la nationalité pour les enfants et bien sûr la suspension des droits sociaux ouverts. Malgré quelques « bonnes » décisions prises en référé par les Tribunaux, la Préfecture persiste et signe.

4 – et les autres problèmes :

De la dématérialisation infernale et des rendez-vous impossibles et des « accueils » au lance-pierre. La liste est longue des dysfonctionnements où les citoyens, où les étrangers sont méprisés, à priori des suspects.

5 – et des questions diverses :

qui sont les vôtres.

Bien amicalement à toutes et tous, Montoulieu le 31 mai 2022

Christian

Compte rendu mai 2022

Présidence : Yannick Garcia

Animation : Christian Morisse

La période post Présidentielle ne nous permet pas de savoir quelle évolution attendre de la politique du gouvernement à venir en matière d'immigration et notamment de la loi Collomb). Reste que les OQTF continuent de « pleuvoir » voire de s'accélérer en lien le plus souvent avec les refus de renouvellement des cartes de séjour.

On constate aussi un traitement particulier vis à vis des réfugiés Ukrainiens alors que RESF ne fait aucune différence selon la provenance des déshérités !

Mineurs isolés

Nous en prenons sept en charge à l'heure actuelle (5 internes et 2 en demi-pension) pour leur scolarité, ce qui représente un montant non négligeable. Du fait de leur statut incertain, ile restent sous la menace de décisions Préfectorales et/ou judiciaires, la nouvelle juge des enfants s'appuyant de nouveau sur les tests osseux dont on connait pourtant la fiabilité...

Heureusement qu'ils sont scolarisés, sinon ils se retrouveraient certainement à la rue !

Pour autant, nous devons faire encore mieux pour leur insertion et envisager par exemple de leur faire découvrir nos modes de décision et d'organisation, en particulier sur le plan social.

Il convient aussi sans tarder de trouver des solutions d'hébergement pour les vacances scolaires. Christian propose à cette fin de constituer des groupes par secteur géographique : merci par avance aux bénévoles pouvant héberger un jeune (voire plusieurs) de le contacter.

Difficultés particulières rencontrées par des femmes

Il s'agit de mères d'enfants français éprouvant des difficultés pour faire renouveler leur carte de séjour, l'administration mettant en cause le manque de soutien des pères a priori français. Or les demandes administratives portent exclusivement sur les femmes et non leurs maris.

De plus, le passé de ces femmes et souvent trouble quand il n'est pas lié à la prostitution et elles se retrouvent souvent parent isolé, ce qui ne donne aucun droit notamment sur le plan social. Il convient donc de les informer sur leurs droits et devoirs élémentaires, à commencer par les jeunes (filles et garçons).

Mais il est très difficile de les inviter en réunion, leurs réticences culturelles étant nombreuses. Mieux vaut s'orienter vers des entretiens individuels dans le cadre de leurs structures habituelles (Institut protestant, CISEL, Emmaüs, centres sociaux...).

Maison donnée à Pamiers (évoquée le mois dernier)

Contact va être pris avec l'Apajh et les Pep.